• Panorama incontournable sur le bassin normand, domination des mers, sensation de liberté et vues jusqu'à l'horizon, les falaises d'Etretat font parties des richesses normandes. Dans l'histoire, chacunes ont fait l'objet de légendes, d'histoires romanesques, les artistes se plaisent à leur donner des noms atypiques. Ces monuments naturels sont tous différents les uns des autres... C'est pour cela qu'il ne faut pas en manquer un! L'aiguille de Belval est certainement le monument le plus impressionant à découvrir. Tel un pic, l'Aiguille de Belval point vers le ciel à 70 mètres de haut tandis que les vagues de la mer claquent sur ses flancs. A quelques pas, la falaise d'Amont offre une magnifique vue sur le village d'Etretat. A son sommet se dresse la chapelle des marins, dédiée à Notre Dame de la Garde symbole de la "bonne mère". Du haut de la Manneporte, les visiteurs pourront observer l'arche qui s'est creusée naturellement au fils du temps et de l'érosion maritime. Au loin, les visiteurs pourront apercevoir le Cap d'Antifer, à proximité de la ville du Havre. Enfin, la dernière falaise à admirer est la falaise d'Aval, tout aussi grandiose et majestueuse. Contemplées des plages de galets, les falaises semblent colossales.
    Paris 2012 9006
    Paris 2012 9005
    Paris 2012 9047
    Paris 2012 9054
    Paris 2012 9051
    Paris 2012 9030
    Paris 2012 9060
    Hôtel La Résidence (1912)
    La légende dit qu’il existerait encore à Étretat un trésor qu’Arsène Lupin n’a jamais pu dérober. Protégé, par des murailles de nacre et plus précieux que les joyaux de la couronne d’Angleterre, un parchemin serait caché à Étretat. Il détiendrait le secret de la pierre philosophale, la formule convoitée par tous les alchimistes. Quelques notes manuscrites par Fulcanneli lui-même mentionnent l’existence d’une demeure philosophale chargée de symboles. L’emplacement de ce trésor inestimable serait indiqué par les sculptures qui ornent la façade…


    39 commentaires
  •  

    Créé par le paysagiste Mark Rudkin, le jardin du musée des Impressionnismes Giverny ne se laisse découvrir qu’au fur et à mesure de la promenade dans ses allées. Structuré et contemporain, il se compose de parterres carrés monochromes, qui se succèdent de manière symétrique. Ces parterres sont entourés de haies qui en font des chambres où dominent les couleurs chaudes ou froides.
    Au jardin blanc, animé par les bruits d’eau d’un bassin, succèdent un espace de plantes aromatiques, un parterre de rosiers, suivis des pièces bleues et roses qui mènent à l’accès Ouest du jardin. Là, une zone plus dégagée offre un point de vue sur le profil de la colline de Giverny, habillée d'une prairie de coquelicots et de bleuets. L'allée principale couverte de glycines blanches est un autre hommage à Claude Monet dont les célèbres jardins sont tout proches.

    Le jardin du musée des Impressionnismes a obtenu le label Jardin Remarquable. Ce label attribué par le ministère de la Culture et de la Communication distingue des jardins et des parcs particulièrement bien entretenus et ouverts à la visite.
    Paris 2012 8974
    Paris 2012 8997
    Paris 2012 8995
    Paris 2012 8992
    Paris 2012 8990
    Paris 2012 8987
    Paris 2012 8984

    Paris 2012 8982
    Paris 2012 8976

    Paris 2012 8978


    27 commentaires
  •  

     

    Paris 2012 8887

    Paris 2012 8900

    Paris 2012 8925

    Paris 2012 8936

    Paris 2012 8939

    Paris 2012 8942

    Paris 2012 8945

    Paris 2012 8947

    Paris 2012 8952

    Paris 2012 8958

    Paris 2012 8960

    Paris 2012 8962

    Paris 2012 8966

    Paris 2012 8969

     

     

     

    Paris 2012 8971

     

     

     

    Nénuphar modifié-2


    29 commentaires
  • Paris 2012 8839 

     

     

     

    Paris 2012 8827 

    Paris 2012 8835

    Paris 2012 8840

    Paris 2012 8845

    Paris 2012 8850

    Paris 2012 8863

    Paris 2012 8881

    Paris 2012 8890

    Paris 2012 8953

    Paris 2012 8973

    Claude Monet a vécu de 1883 à 1926, soit près de quarante-trois ans, dans sa maison de Giverny. Passionné par le jardinage autant que par les couleurs, il a conçu son jardin de fleurs et son jardin d’eau comme de véritables œuvres. En se promenant dans son jardin et dans sa maison, les visiteurs ressentent toujours l’atmosphère qui régnait chez le maître de l’impressionnisme et s’émerveillent devant les compositions de fleurs et devant les nymphéas qui ont été ses sources d’inspiration les plus fécondes.


    29 commentaires
  •  
    « J’écris, comme tant d’autres femmes écrivains algériennes avec un sentiment d’urgence, contre la régression et la misogynie. » Assia Djebar
     
                                                                     
                                                       Neiges dans le Djurdjura
    Pièges d'alouette à Tikjda
    Des olivettes aux Ouadhias
    On me fouette à Azazga
    Un chevreau court sur la Hodna
    Des chevaux fuient de Mechria
    Un chameau rêve à Ghardaïa
    Et mes sanglots à Djemila
    Le grillon chante à Mansourah
    Un faucon vole sur Mascara
    Tisons ardents à Bou-Hanifia
    Pas de pardon aux Kelaa
    Des sycomores à Tipaza
    Une hyène sort à Mazouna
    Le bourreau dort à Miliana
    Bientôt ma mort à Zémoura
    Une brebis à Nédroma
    Et un ami tout près d'Oudja
    Des cris de nuit à Maghnia
    Mon agonie à Saïda
    La corde au cou à Frenda
    Sur les genoux à Oued-Fodda
    Dans les cailloux de Djelfa
    La proie des loups à M'sila
    Beauté des jasmins à Koléa
    Roses de jardins de Blida
    Sur le chemin de Mouzaia
    Je meurs de faim à Médea
    Un ruisseau sec à Chellala
    Sombre fléau à Medjana
    Une gorgée d'eau à Bou-Saada
    Et mon tombeau au Sahara
    Puis c'est l'alarme à Tébessa
    Les yeux sans larmes à Mila
    Quel Vacarme à Ain-Sefra
    On prend les armes à Guelma
    L'éclat du jour à Khenchla
    Un attentat à Biskra
    Des soldats aux Nementcha
    Dernier combat à Batna
    Neiges dans le Djurdjura
    Pièges d'alouette à Tikjda
    Des olivettes aux Ouadhias
    1004323-1257681
    .
     
    Assia Djebar (arabe : آسيا جبار), née Fatima-Zohra Imalayène à Cherchell le 30 juin 1936, est une écrivaine algérienne d'expression française, auteur de romans, nouvelles, poésies et essais. Elle a écrit également pour le théâtre, et a réalisé plusieurs films. Elle est membre de l'Académie Française. 


    26 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires